Chaque semaine, le C’Chartres Football vous fait découvrir un de ses joueurs via une interview décalée : indiscrétions, passion inavouable, confession, petite moquerie sympathique lancée à un partenaire … vous ne les verrez plus sous le même angle à l’issue de ces 20 questions !

Bruno Garcia
22 ans
Milieu Offensif/Attaquant 

Pour mieux te connaitre

1 – Depuis quand es-tu au C’Chartres Football ?
Je suis arrivé en juillet 2018 , au début de la saison.
Que représente la ville de Chartres pour toi en un mot ?
Cathédrale. 

L’endroit où tu aimerais vivre ?
Au Brésil. J’aime beaucoup la France, mais mon pays c’est le Brésil.
La personnalité que tu rêverais de rencontrer ?
Neymar.
Ta chanson ou chanteur préféré ?
Chris Brown.
Un film ou une série préférée ?
C’est une série espagnole : La casa de papel (ndlr : Huit voleurs font une prise d’otages dans la Maison royale de la Monnaie d’Espagne, tandis qu’un génie du crime manipule la police pour mettre son plan à exécution).

Tes coéquipiers

Le plus drôle ?           Mamad
Le plus timide ?        Amadi 
Le plus grincheux ?  Abdou (Diawara)
Le plus technique ?   Gazeau 
Le plus mauvais perdant ?  Pakit
Le plus fashion ?        Geoffrey 
Le plus ambianceur ? Bissourou (Touré)

Le foot et toi

Ton club préféré ?
Réal Madrid
Ton joueur préféré ?
Neymar.
Un match de légende ?
Barcelone – PSG (6-1) : La Remontada.
FIFA ou PES ?
FIFA.
Plutôt Ronaldo, Messi ou Mbappé ?
Ronaldo.

Quelle célébration de but aimerais-tu réaliser… tout en sachant que tu n’oseras pas ? ou tout en sachant que tu ne marqueras pas ?
Un salto arrière comme Jaime contre Granville. 

20 – Un message pour les supporters du C’CF ?

C’est important que les supporters continuent de nous faire confiance. Actuellement, on traverse un moment un peu difficile mais on va tout donner pour aller chercher le maximum de points. On veut bien finir la saison et monter en National : c’est l’objectif ! Merci à eux de venir au stade et de nous accompagner. La force que nous donne les supporters c’est vraiment important pour nous.